Mariés sous le signe de la joie pure ! {Commentaires fermés}

Mariage ultra vitaminé en hakama !

c’est avec un immense plaisir que nous avons découvert sur notre boîte mail les photos de nos mariés hauts en couleurs !
une idée superbe d’égalité et de joie, bravo !!
« Bonjour,
Nous sommes ravis de notre achat chez vous car la jupe a contribué à notre plaisir d’être nous-même lors de notre mariage.
Voici quelque photos!
Cordialement.
Daoud et Héloïse »

Pratiquer le yoga en jupe masculine, à tester !! {Commentaires fermés}

TESTE ET APPROUVE / LA PRATIQUE DU YOGA EN JUPE MASCULINE

voici différents modèles de jupes masculines de chez Hiatus que j’ai testées au quotidien pour la pratique du yoga !
-la jupe pour homme courte SUSHI (ici en rouge et violet) se noue comme un pagne donc pas d’entrave au niveau des cuisses…
-le hakama HUSKY en maille style jogging, vraiment pas mal, ample et souple, très rectiligne dans le look aussi…
-la jupe en maille (kilt stretch) OXFORD un peu plus entravée mais le côté confort et maintient est un bon compromis…
-et enfin le hakama modernisé NINJA qui a vraiment de l’ampleur (il existe aussi en kaki et noir pour éviter de se salir lors de la pratique du yoga).
pour ne rien gâcher le fait que ce soit de la fabrication française et des tissus européens vont complètement dans la démarche éthique que partagent les pratiquants..
JG

A la recherche d’inspirations au Cambodge ! {Commentaires fermés}

INSPIRATIONS MODE AU CAMBODGE


Une fois n'est pas coutume nous avions envie de partager avec vous nos photos de vacances au Cambodge ce printemps !
On en a pris plein la vue, 40 degrés à l'ombre (terrible sécheresse pour les villageois),
une grande claque de découvrir un pays en pleine reconstruction après la guerre,
un pays de tout juste 15 ans comme nous disait le guide,
une population en majorité âgée de - de 25 ans qui doit conjuguer redécouverte des savoir-faire ancestraux et ultra modernité des nouvelles technologie..
un mix qui détruit à 1 rythme galopant une nature luxuriante et des lieux chargés d'histoire mais peu protégés des hordes de touristes..

Quelques repérages pour nos futures collections et le plein d’inspirations !!


Des Hakamas made in France {Commentaires fermés}

DES HAKAMAS MADE IN FRANCE

Tout commence par une prospection en bonne et dûe forme pour le bureau d’étude Hiatus… nous avions déposé un book de nos prestations dans la boîte aux lettres de Soi-Zen, entreprise-atelier fabricant des hakamas et de tenues d’arts-martiaux. En effet, cette marque nous intriguait fortement : quoi ! des ateliers japonais dans l’Hérault ? Pas du tout ! En fait, quelques semaines plus tard, nous rencontrons Ingrid Igelnick et son associée, qui nous contactent alors pour une recherche de matières. Justement, il leur faut retrouver un fournisseur de viscose pour les hakamas. C’est dans nos cordes !
Et, nous voilà en avril, en visite à l’atelier, dans un petit village à quelques encablures de Montpellier, village de Lavérune hébergeant notamment un énorme paquet de café Carte Noire….et 2 femmes dynamiques et passionnées…de spiritualité zen et d’arts martiaux…mais pas que !


Interview d’Ingrid Igelnick, Soi-Zen, propos recueillis par Djen’, photos Djen’

Depuis une dizaine d’années, vous coupez, confectionnez et commercialisez des tenues d’arts-martiaux. Un créneau bien particulier et souvent méconnu du grand public. Qu’est-ce qui vous a plus dans cette entreprise ?
A l’époque, dans le milieu des arts-martiaux mais également dans celui des praticiens de certaines spiritualités comme le bouddhisme notamment, très peu des tenues officielles pour la pratique étaient adaptées aux morphologies occidentales. En fait, certains se faisaient leur propre tenue, puis par bouche à oreille, en cousaient aux autres, etc. D’autres commandaient tout simplement leurs tenues d’Asie mais bien évidemment pour des occidentaux mesurant 1m80 ou plus, il y avait de gros problèmes d’adaptation du vêtement. D’ailleurs le hakama doit couvrir la cheville jusqu’au sol (pour ne pas révéler les appuis et le coup qui va être porté), vous pouvez imaginez ce que ça donne avec un vêtement de stature japonaise ! J’aimais aussi particulièrement le travail de coupe et le principe de réalisation de ces vêtements, géométriques, sans perte de tissus, avec des finitions nettes… J’ai senti qu’il y avait un potentiel à saisir, des clubs de sports à rencontrer, un travail de sur-mesure. Je me suis inspirée des coupes traditionnelles en choisissant des tissus robustes, plutôt tissés en Europe pour la qualité du tissage et des teintures.

En regardant de près vos hakamas, on a le sentiment d’une codification, d’une symbolique bien particulière. Avez vous recherché à transcrire ces symboliques asiatiques autrement pour le porteur occidental ?
Non, surtout pas ! En fait, ce n’est pas forcément une volonté de ma part mais les acheteurs de ce type de vêtements veulent absolument des tenues à l’identique des codes traditionnels. J’ai par exemple impérativement conservé les 7 plis du hakama*, les manches très longues des Kolomos** qui se replient sur le Kesa***

…c’est drôle parce que parfois, les gens aimeraient presque que je sois asiatique, comme si cela donnait une valeur plus originelle à leur vêtement !
Par contre, pour les kimonos, j’ai apporté une coupe plus adaptée au niveau de la manche, un tracé en  »biseau » qui est propre à la marque Soi-Zen et permet de se mouvoir plus  »à la française.. »

Dans la garde-robe que vous proposez, sur votre site internet mais aussi en sur-mesure, on trouve des kimonos de travail, les vestes Samui, avec le pantalon assorti, des hakamas et des Kolomos. Ce sont tous des vêtements mixtes, qui valorisent aussi bien la morphologie féminine que masculine.
Oui, effectivement, la scission du genre est peut être moindre par rapport au vêtement européen. J’ai souvent des hommes qui achetent des kimonos avec un hakama pour leur tenue de mariage. La veste Samui et le pantalon fonctionnent parfaitement en tenue d’intérieur, le kimono peut être un superbe peignoir mixte !

Vous revenez tout juste d’un voyage à Bali, les valises remplies de tissus imprimés inspirés du batik traditionnel balinais…le voyage semble être au coeur des vos inspirations ?
Oui ! …toutes ces formes géométriques, ces imprimés abstraits, issus de la culture ancestrale ; mais tellement contemporains en fait, sont encore peu portés en France. Il y a vraiment quelquechose à apporter, à mixer.
Je suis toujours attirée par ces graphismes, les lignes entrecroisées façon tie and dye à l’indigo, les motifs au tampon…
Une fois rentrée, je propose des pièces uniques de kimonos…
C’est marrant cette fusion entre des imprimés africains par exemple comme le wax, avec la coupe japonaise du kimono, et il s’avère que ça fonctionne très bien… …cette fusion c’est un peu ce qui se passe dans notre monde contemporain…avoir accès à toutes les cultures mondiales, pouvoir prendre ce qui nous plait, une parcelle de chaque culture !

Depuis quelques mois, Ingrid Igelnick s’est associée avec Véronique Tourlet, une aventure qui se poursuit et se développe avec succès, un savoir-faire pluriculturel et made-in-France !

Retrouvez sur leur boutique en ligne les zafus (coussins de méditation), kimonos, hakamas, keikogis, jobans, et bien d’autres vêtements ici : http://www.soi-zen.com

*le hakama : pantalon à plis utilisé dans la pratique des arts-martiaux tels que l’aikido, le kendo ou le jui-jitsu

**le kolomo est le nom donné au vêtement du moine et de la nonne zen. Il s’agit d’une robe de bure courte en coton à manches longues. Traditionnellement un petit lacet permet de remonter les manches qui seront alors plaquées au corps par la ceinture, grosse corde épaisse en chanvre tressé et nouée à la taille d’une manière spécifique.

*** le kesa du sanskrit kasaya, « couleur ocre » est la robe des moines et moniales bouddhistes. Il s’agit à l’origine d’une bande de tissu teinte en ocre, constituée de plusieurs pièces assemblées. Elle se drape autour du corps, passant sous le bras droit, un pan reposant sur l’épaule gauche. la tradition veut que les premiers kesas aient été fabriqués à partir de haillons, ce vêtement est encore appelé « habit de chiffons. http://fr.wikipedia.org/wiki/Kesa