Le BMPT experimental pipe band {Commentaires fermés}

le BMPT experimental pipe bandINTERVIEW DE L’ARTISTE JEAN-CLAUDE GAGNIEUX

Jean-Claude Gagnieux, artiste contemporain actif, participatif, récréatif ? a sollicité les designers d’Hiatus dans le cadre d’une performance musicale en kilts, présentée à la galerie MUSIDORA, salle de 180m2 entièrement dédiée à l’art contemporain et aux résidences d’artistes et qui sera inaugurée au lycée Feuillade de Lunel le jeudi 19 septembre à 18h30.

__En quoi consiste cette performance ?
Il s’agit simplement d’une déambulation dans le public, en kilt avec les « signes » du groupe de peintres des années 70, le groupe BMPT (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni), retravaillés en fourrure- accompagnés avec le son des bourdons des cornemuses. »

__Dans quelle mesure cette performance s’intègre dans ton travail artistique global ?
Elle est en lien direct avec mon travail, sinon, ben je ne la ferais pas !
elle mêle : son, rituels ancestraux et contemporains, humour ! »

__L’instrument de musique, statique ou en action, fait partie intégrante de nombreuses de tes œuvres, les installations notamment. Est-ce un objet habité ? Qu’apportent-ils à ton message ?
L’instrument est un potentiel de rassemblement de gens, et un objet ingénieux pour exprimer le corps et l’esprit, dans mon travail, c’est vrai que je le détourne, le brise, le réinvente, en joue…

__Tu fais appel à plusieurs musiciens dans cette présentation, comment maitrise tu le processus créatif avec plusieurs interlocuteurs ?
La performance du  »BMPT expérimental pipe band » est composé de 4 musiciens,
j’ai plusieurs fois fait une performance similaire seul, sans costume dédié, dans le cas présent ils vont -et je les remercie- se plier à mon idée.

__Il paraît qu’ils seront en kilts…qu’apporte ce vêtement dans la  »mise en scène », t’attends-tu à des réactions de la part du public ?
Les kilts ici, deviennent costumes et tableaux, et rappellent les vêtements premiers des hommes, tissus drapé sur les hanches et épaules, si le kilt est sophistiqué, ce n’est qu’un pagne, une toge d’une tribut septentrionale. Des hommes en Kilt génèrent toujours une réaction sous notre contrée.

__En faisant appel à Hiatus pour la conception des kilts, as-tu été inspiré !?!
Inspiré, non, mais ça me permet d’expirer, oui !
j’ai pas mal porté et fait des « objets-vêtements » pour des performances : kimono, jupe, drapé, hakama, chapeaux.., ces objets manufacturés par mes soins étaient loin d’être parfaits, les traces de mon inexpérience en la matière (couture), n’ajoutaient rien à ces objets ; avec Hiatus ces objets-vêtements’ sont parfaits, et m’autorisent une projection mentale propre, sans le modelage de ma main. Je pense que l’aventure avec Hiatus risque de continuer !

__Le mot slogan d’Hiatus est la liberté, te reconnais-tu dans cette valeur, inspire-t-elle ton travail, ta démarche dans la sphère de l’art contemporain ?
La liberté soit on en a trop, soit pas assez…
c’est plutôt hiatus qui m’interpelle.
En linguistique hiatus vient du latin « ouverture de la bouche, parole prononcée, parole » ce qui fait partie de mes recherches sur le son et la voix plus particulièrement.

__Ton apparence joue-telle un rôle lors de tes installations ? A-t-elle un impact sur le public ?
Dans certains cas, lors de performance, elle fait partie intégrante de l’action.

__Bonus à nos internautes, aimerais-tu nous faire partager une anecdote, une belle idée, ou un lieu qui t’es cher ?
Effectivement ! Il y a à l’angle de la 4ème et la 5ème avenue à New-York, une bouche (hiatus) d’aération, sur laquelle j’aimerais bien un jour passer.
Merci !
Retrouvez le modèle de jupe Tartan en version noire ou tissée sur notre eshop